Une guerre sanglante opposant deux races : pokemons et humains... De quel côté seras-tu ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Meghan Anderson

Fière milicienne & admin de l'ombre


Fiche de ton personnage
Âge: 18 ans
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Sam 25 Aoû - 10:38

On ne badine pas !
La journée avait plutôt bien commencée pour Meghan. Elle s'était levée du bon pied, elle avait aperçue le soleil rayonnant dans le ciel en ouvrant les rideaux de sa chambre, elle avait mangée pour 6 en grande partie a cause des événements de la veille. Mater une bande de résistants n'était pas quelque chose d'anodin du moins pas ici. Puis elle s'était fumée sa cigarette favorite et était partie a l'entrainement le sourire aux lèvres.

Bien sûr, elle savait que le simple fait de voir le commandant Harper allait la mettre de mauvais poil mais elle s'efforceit de ne pas trop y penser. Au final elle se fichait pas mal d'avoir à faire à lui. Le commandant Harper était un homme de petite taille, tout ratatiné sur lui-même et dont la masse musculaire semblait caricaturiste le personnage. En effet il avait des muscles impressionnants pour sa petite taille. Il détestait Meghan comme à peu près toutes les femmes qui avaient prêtées serment a la milice. Il devait probablement être l'un de ces nationalistes endurcis qui voient d'un lavais œil l'egalité homme/femme.

Meghan mît 10 minutes de chez elle pour arriver à la caserne. Mais contre toute attente, lorsque Meghan entre dans la salle elle ne vit pas le petit homme qu'elle redoutait en temps normaux. Harper n'était pas là. A la place se trouvait un homme qu'elle n'avait jamais vue avant. Il avait une belle allure et un air raffiné bien différent de celui des autres soldats. Il semblait très concentré à observer l'entrainement des soldats. Il avait dut leur donner quelques directives.

Meghan déposa son sac sur le cote de la salle et s'avança entre les machines de musculation et leurs utilisateurs. Tous les jours quand elle n'était pas sur le terrain a massacrer du pokemon elle suivait un emploi du temps très rigoureux. Ne parlons même pas du programme. Elle suivait a chaque fois sa propre routine. Meghan commençait par le tapis roulant, elle poursuivait par une course a pieds et finissait par une série d'abdominaux et d'altérés. Mais avant même qu'elle ne rejoigne son tapis roulant, Meghan s'arrêta et se retourna vers l'individu qui remplaçait Harper. Bien sur qu'elle savait qui il était. Il se prénommait Philippe G. de Baumont et était le second homme le plus important du régime milicien.

Reprenant ses esprits, Meghan mît de cote toutes les questions qui l'assaillait et monta sur le tapis roulant su'elle régla, pour commencer, sur une faible fréquence. Du coin de l'oeil elle persistait a dévisager cet homme étrange. Qu'est-ce qu'un homme de son rang pouvait bien avoir a faire pour entrainer ses soldats du plus bas niveau.

_________________
Spoiler:
 
Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. Le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime : C'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.


Dernière édition par Meghan Anderson le Mar 28 Aoû - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Sam 25 Aoû - 12:36

La nuit avait été terrible pour Philippe si bien qu'il avait dût se lever deux fois dans la nuit pour faire les cents pas, lire un peu et retourner se confondre dans les bras de Morphée en vain. Le lendemain, lorsqu'il ouvrit les yeux, il fut forcé de constater que le sommeil l'agitait encore. D'énormes cernes entouraient son regard et son teint blafard n'arrangeait pas son air maladif pour autant. Comme si cela ne suffisait pas, Philippe reçut la visite impromptue du commandant Harper tout reluisant de sueur. Son expression trahissait une grande inquiétude et la peur se lisait dans ses iris qui étaient baignés d'une lumière fantomatique.

- Monsieur, fit Harper. Ma femme est gravement malade, je vous pris de me laisser la rejoindre pour aller veiller à son chevet. Les médecins ne comprennent pas son état et ils craignent le pire.

Philippe observa Harper. Sa petitesse était d'autant plus impressionnante qu'il possédait des muscles assez développés. Cependant, il suintait de peur de tout son être. Philippe fronça les sourcils. Il n'était pas dans sa nature de s'émouvoir des histoires personnelles des autres. Tout le monde avait ses propres problèmes, telle était la doctrine de Philippe. Cependant, il se sentait d'humeur magnanime aujourd'hui aussi décida-t-il d'accorder au commandant le droit de revoir sa femme.

Le commandant Harper annonça alors qu'il avait un entraînement avec ses soldats et qu'il ne pourrait donc pas l'assurer et qu'aucun de ses remplaçants ne pouvaient se libérer. Philippe consentit donc à remplacer le commandant Harper contre son gré. Ce n'était pas son travail certes mais il savait que Meghan Anderson, la femme dont Akira n'arrêtait pas d'en faire les éloges, faisait partie de l'unité du commandant et que ce serait donc une magnifique occasion de déterminer de quel genre de personne il s'agit. La curiosité de Philippe avait été piquée à vive.

Quelques minutes plus tard, le voilà dans la salle d'entraînement à porter la casquette du commandant. Pas plus tard, il aperçu une jeune femme à la chevelure rose arriver dans la salle. Aucun doute, il s'agissait de Meghan Anderson. Il ne connaissait que très peu de femmes avec une telle toison ! Alors qu'elle se dirigeait vers les tapis roulants, Philippe s'avança dans sa direction jusqu'à arriver en face d'elle.

- Bonjour miss Anderson, dit-il. Je suis enchanté de pouvoir faire votre connaissance, il faut dire que j'ai beaucoup entendu parler de vos exploits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Meghan Anderson

Fière milicienne & admin de l'ombre


Fiche de ton personnage
Âge: 18 ans
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Mar 28 Aoû - 12:17

Les séances d'entraînement de la milice étaient réputées pour faire suer même les plus robustes des miliciens. Il n'était pas rare de voir débarquer quelques médecins par-ci par-là pour venir en aide à un malheureux qui avait fait du surmenage. Plusieurs de ces gars-là avaient pétés les plombs, certains se sont vus contraints de quitter la milice quand d'autres ont été internés dans des établissements spéciaux. Meghan, quant à elle, s'endurcissait un peu plus chaque jour à l'aide de ce même entraînement. Elle en ressortait toujours plus forte, toujours plus déterminée, toujours plus ambitieuse. Peu lui importait de mettre sa vie en jeu parfois. Ce n'était pas pour rien que Meghan Anderson était sensiblement l'un des meilleurs éléments de la milice; c'est peut-être aussi à cause de cette force de caractère et cette promesse d'avenir que le commandant Harper avait alimenté une amer rancune contre la jeune femme. Si habituée qu'elle était à se faire crier dessus par le commandant, lorsqu'elle vit Philippe de Baumont s'approcher d'elle, Meghan anticipa mentalement toutes les injures dont il serait capable envers elle mais à son plus grand étonnement, il n'en fit rien.

Bonjour miss Anderson, dit-il. Je suis enchanté de pouvoir faire votre connaissance, il faut dire que j'ai beaucoup entendu parler de vos exploits.

Meghan releva les sourcils et écarquilla les yeux. Pourquoi ne lui avait-il pas fait de remarques désobligeantes ? Pourquoi se montrait-il aussi cordiale ? Trop choquée pour y croire, la méfiance s'empara presque aussitôt de Meghan et elle posa sur lui un regard si désintéressé, si impassible qu'il aurait fait fuir n'importe qui.

Et quels sont-ils ? Demanda Meghan en réglant le tapis roulant sur lequel elle avait jeté son dévolu pour cette séance d'entraînement.

Philippe de Baumont était le deuxième homme le plus influent de la milice après Akira Tsukiyomi et leur amitié n'était pas peu connue de tous. En vérité, Meghan savait parfaitement qu'Akira avait dut glisser quelques mots à propos de la jeune femme. En revanche, s'ils étaient positifs ou négatifs, elle l'ignorait totalement et préférait se méfier même des meilleures nouvelles.

_________________
Spoiler:
 
Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. Le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime : C'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Mer 29 Aoû - 4:35

Plus Philippe s'approchait d'elle, plus il se rendait compte à quel point cette femme était d'une beauté quasi-divine. Il comprit aussitôt pourquoi son ami Akira s'était piqué d'amour pour cette demoiselle. Non seulement elle avait un teint de lait et de miel mais ses grands yeux noirs n'exprimaient qu'ardeur et passion. Ses lèvres semblaient sculptées de la main de Dieu, divin pêché, objet de tous les désirs, appel à la dépravation. Mais la torture fut pire encore lorsque ces mêmes lèvres se mirent à bouger pour laisser échapper une voix mélodieuse et cristalline. Philippe eu un temps d'hésitation qui pour tout dire sembla durer une éternité puis il se reprit lorsque la situation lui revînt brusquement à la figure.

- Quels exploits ? Répéta-t-il. Eh bien on m'a raconté que vous êtes à l'origine de cette stratégie d'embuscade dans la forêt ! Et puis j'ai apprit par vos supérieurs que vous êtes l'un de nos meilleurs éléments. Comment ? Vous ignorez vous-même quels sont vos exploits ? Je suis votre instructeur le temps d'une séance d'entraînement mais je suis persuadé que vous n'ignorez pas quel est mon rôle à l'ordinaire. J'ai hâte de voir ce que notre meilleure recrue vaut réellement.

Cette dernière phrase sonnait plutôt comme un audacieux défis. Il ne doutait pas des capacités de la jeune femme mais ne sachant quoi dire il avait improvisé à la dernière seconde et les joies de l'improvisation l'avaient gâtées de ce ton hautain et peu commode. Elle allait le prendre pour un rustre, un idiot, un type imbus de sa personne. Il s'en voulut à lui-même. Mais quel idiot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Meghan Anderson

Fière milicienne & admin de l'ombre


Fiche de ton personnage
Âge: 18 ans
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Mer 29 Aoû - 13:12

Philippe de Baumont était bien loin de tout ce qu'avait put imaginer Meghan. Des rumeurs circulaient à son sujet. Il serait l'homme le plus doux de la milice, le plus généreux, le plus adorable. Meghan fut forcée de reconnaître qu'il ne s'agissait là que d'une rumeur car son attitude envers elle était pitoyable. C'était le mot ! Son ton autoritaire et railleur ne faisait qu'agacer Meghan au plus au point et elle dut se retenir pour ne pas l'envoyer méchamment balader. Aussi se fit-elle un plaisir de rétorquer de manière tout aussi glaciale.

Pardon ? Mais je ne vois nulle trace d'exploits dans ce que vous me citez. Il ne s'agit là que du devoir de tout homme engagé dans l'armée, je n'ai fait qu'exécuter ce devoir. Un exploit est à mon sens quelque chose d'incroyable, de stupéfiant et j'irai même juste dire d'irréalisable. Je n'ai donc pas souvenir d'avoir accompli tel travail.

Sur ce, Meghan se détourna de Philippe de Baumont et se concentra sur son entraînement ignorant même sa présence à côté d'elle. Elle s'était adressée à lui avec le plus de froideur possible, elle avait même évitée de croiser son regard.

Oh et, puis-je savoir qui vous a si bien informé sur mon compte ? Ajouta Meghan sans se retourner pour autant vers son interlocuteur.



_________________
Spoiler:
 
Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées. Le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime : C'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   Ven 31 Aoû - 12:02

D'un coup, Philippe eu envie de se cogner la tête contre les murs en se maudissant mille fois. Elle le considérait par sa faute comme étant un goujat. Alors qu'elle reprenait son entraînement là où elle s'était arrêtée, Philippe eu envie de la couper, il ouvrit la bouche mais rien ne put en sortir. Il était paralysé. Jamais ça ne lui était arrivé. Ah si ! Peut-être une fois ! Devant Mary Gibbles, la fille du général Gibbles. C'était une jolie créature au teint frais et éclatant, au visage empourpré au niveau des joues, aux longues boucles brunes qui descendaient en cascade sur ses frêles épaules, au regard bleu turquoise. Elle était vraiment magnifique et Philippe avait succombé à son charme de prime abord mais ça, c'était avant qu'elle n'ouvre la bouche car au moment même où elle prononça un mot, Philippe en conclut qu'elle était aussi bête que ses pieds brisant ainsi tous les espoirs du jeune homme. En revanche, Meghan avait cette lueur d'intelligence qui brillait dans son regard. Lorsqu'elle parlait, le temps s'arrêtait autour d'elle et Philippe était transporté par cette douce atmosphère.

- Vous savez parfaitement qui m'a renseigné à votre sujet. Je suis le général de divisions et par conséquent le deuxième homme le plus important de cette milice et ce n'est pas un simple soldat qui aurait put s'adresser à moi pour me faire part d'une telle information. Non, vous savez très bien qui m'en a informé. Je suis prêt à parier que vous n'attendez qu'une chose, que je prononce son nom et bien soit, je vais satisfaire vos désirs. Il s'agit d'Akira Tsukiyomi. Satisfaite désormais ?

De nouveau, Philippe eu envie de se tuer de mille façons différentes pour avoir parlé de la sorte à la milicienne qu'il appréciait le plus dans cette salle. Mais sachant qu'il était trop tard pour rattraper la bourde, il tourna les talons sans attendre la réaction de Meghan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne badine pas ! - Philippe G. De Baumont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Destiny :: La ville :: Les quartiers :: Le quartier de la milice :: Terrain d'entraînement-