Une guerre sanglante opposant deux races : pokemons et humains... De quel côté seras-tu ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Akira Tsukiyomi

Chef de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Dim 12 Aoû - 18:14

REUNION AU SOMMET
featuring Philippe G. De Baumont

J'avais eu grand peine à me lever ce matin. La tête dans le cul, comme d'habitude. Mais cette fois-ci, quelque chose me tourmentait. Je n'avais pas la conscience tranquille. En effet, le doux visage de Meghan me revenait sans arrêt en mémoire et j'avais beau penser à autre chose elle revenait à moi comme un spectre m'enlaçant de ses bras fantomatiques et m'embrassant fiévreusement le cou pour que je ne songea qu'à elle. Bon sang, qu'avais-je donc faillit faire hier pour la faire fuir de la sorte ? Lui avais-je fait une proposition indécente ? Après plusieurs tours arpentant vainement ma chambre, je me rendit dans l'aile nord où j'étais persuadé de rencontrer mon cher ami Philippe. Lui saurait m'aidé.

Je déboula dans les couloirs, congédiant toutes les bonnes venues à me rencontre pour me demander si j'avais besoin de quelque chose. Alors que j'ouvrit la porte du salon je pénétra dans l'immense pièce baignée d'un doux halo de lumière. C'était un endroit digne de la plus belle sérénité, c'était sans doute pour ça que je trouvai toujours Philippe ici. Je tourna dans tous les sens la tête pour le trouver du regard. Il était là-bas, près de la fenêtre à fixer quelque chose à travers la fenêtre. Il se retourna vers moi pile au moment où j'allais attirer son attention en l'appelant.

- Philippe, dis-je sans plus tarder. J'ai besoin de ton avis. Je.. comment dire ?

Je peina à trouver mes mots. Ils se confondaient tous sur le bout de ma langue et j'avais beau faire quelques efforts, rien ne vint. Sans doute car je n'arrivai pas à m'avouer à moi-même que la raison de ma venue était totalement absurde et qu'elle ne méritait pas que Philippe épanche mon coeur d'un si futile fardeaux. Pourtant, je posa sur lui mon regard le plus amical. Il était comme un frère pour moi et comprendrai sans doute la raison de mon trouble même si elle me paraissait à moi-même complètement invraisemblable.

- Philippe, repris-je. Je... Que dirais-tu de faire de l'une de nos miliciennes le symbole même du courage et de la réussite ? Cette jeune femme a réussi autant d'exploits qu'il m'est incapable de tous te les citer à l'instant mais fais-moi confiance, elle est doué, intelligente et charismatique. Elle saura donner une meilleure image à la milice ! Qu'en dis-tu vieux frère ? Est-ce pour toi une idée concevable ?

J'attendis sa réponse avec la plus grande appréhension. Non je ne lui avait pas raconté toute la vérité. Je ne lui avait pas raconté les troubles de la nuit dernière, mon entrevue avec elle dans ce bar au milieu de l'endroit le plus mal famé de la capitale où nous avions arrêtés une bande de résistants. Je ne lui avait pas raconté comment je l'avais raccompagné dans mon bureau et ô combien l'ambiance en cet instant fut électrique. Je ne lui raconta pas mes tourments de la nuit, mes pensées les plus secrètes et les plus inavouables. Je les enfermas dans mon coeur à double tour !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Dim 12 Aoû - 18:49

Assis sur un large canapé en velours dans le salon de l'aile nord, Philippe tourna la page du bouquin qu'il était en train de lire et jeta un regard amer vers le feu qui était en train de mourir dans la cheminée. Sans qu'il n'eu à prononcer le moindre mot, une servante vint raviver les flammes de ce feu. Philippe put alors se concentrer de nouveau sur son bouquin. Mais avant même qu'il ne puisse lire le premier mot de la page, un bruit sourd attira son attention. Akira Tsukiyomi n'allait pas tarder. Philippe reconnaissait le bruit de ses bottes entre milles. Philippe se leva d'un bond, posa son bouquin sur le rebord d'une commode et alla voir à la fenêtre s'il s'agissait bel et bien de la voiture de son vieil ami. Avant même qu'il n'est put s'en rendre compte par lui même, les portes de l'aile nord s'ouvrir dans un vacarme retentissent. Aucun doute, ça ne pouvait être qu'Akira.

Philippe se retourna lentement. Akira avait l'air profondément troublé et ce n'était pas à son teint blafard ou à son front perlant de sueur que Philippe l'avait remarqué mais à la lueur inquiète qui illuminait son regard. Philippe avait la capacité de reconnaître en chaque personne ce qui la tourmentait rien qu'en lisant sur les traits de son visage, un véritable atout. C'est alors qu'Akira précisa le fond de ses pensées. Il avait besoin de l'aide précieuse de son ami.

- Un symbole de courage et de réussite ? Reprit Philippe étonné. Mais comment diable une idée pareille a-t-elle put atérrir dans ton esprit ? Certes, l'idée n'est pas mauvaise mais méfies-toi Akira, il s'agit d'une femme ! Tu sais très bien quel sont tes rapports avec les femmes et sous prétexte que celle-ci est ton nouveau jouet tu ne vas pas faire d'elle une icône ! Présente-la moi ! Si elle a du mérite, je saurais le déceler en elle, si elle ne vaut guère mieux que tes catins habituelles, elle sera immédiatement chassée ! Mon vieil ami, ne te laisse pas ainsi poussé par tes pulsions, tu te fais bien trop de soucis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Akira Tsukiyomi

Chef de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Mar 14 Aoû - 18:34

Je soupirai de lassitude. Philippe était l'un de mes plus proches amis et il me recommandait de ne pas me précipiter alors que mon coeur bouillonnait d'impatience. J'avais envie de la revoir. Je ne pouvais me la sortir de la tête et Philippe la reléguait au même titre que toutes les autres femmes que j'avais côtoyer. Certes, j'avais cru être amoureux de chacune d'entre elle quoique... mais passons, avec elle, c'était différent. Je le sentais dans tout mon corps, tout mon esprit ! Chaque particule de mon être vibrait à la simple évocation de son prénom. Si j'avais le malheur de fermer les yeux alors je revoyais encore nettement les contours de son visage se dessiner sous mon regard ébahit. Je traversa le salon et m'affala dans le large canapé en velours rouge. J'étais las d'être aussi faible face à la gente féminine. Ces démones pouvaient me réduire en cendre d'un battement de cils ! Mais Meghan, ce n'était pas une démone, c'était un ange. Mon vieux tu divagues complètement ! Tu tombes dans la romance à deux balles, les genres de bouquin que lit du matin au soir Philippe alors qu'il reste en permanence pragmatique ! Je suis devenu comme tout ces bouseux sans grand intérêt qui tombent amoureux de leur belle en une fraction de seconde ! J'étais moi-même reléguer au titre de minable et pathétique jeune homme amoureux. Dieu me garde d'un pareil sentiment. Je devais être dur et solide comme la roche, le coeur froid comme la glace ! J'avais tout pour réussir ! L'ambition de MacBeth, la dextérité d'Arsène Lupin, l'intelligence de Sherlock Holmes et la passion de Titus... Non, au diable Titus ! Au diable la passion ! J'étais chef de la milice ! J'avais tous les pouvoirs en main, j'étais l'homme le plus fort de la planète et voilà qu'une femme me tenait dans le creux de sa paume.

- Mon bon ami, fis-je en m'adressant à Philippe. Garde-moi bien de cette pêcheresse ! Sauve-moi du sentiment boueux et nauséabond de l'amour ! Interdis moi de la revoir même si je te le supplie à genou, même si je t'insulte de tous les noms. Non, cette femme ne sera ni le symbole de la milice, ni même l'ange qui libérera mon coeur d'un poids insupportable ! Je ne veux céder à aucune de ses faveurs, je ne veux pas la rendre heureuse, je ne veux pas la voir sourire car un seul de ses sourires pourrait me réduire au silence pour toujours !

J'étais animé à l'instant d'une passion presque théâtrale. La réaction de Philippe n'allait sûrement pas se faire attendre après tout ce charabia rocambolesque
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Mar 14 Aoû - 21:12

A l'instant même où Akira s'était mit à brayer que par mille moyens je devais le retenir de cette enchanteresse, mes yeux s'étaient levés presque automatiquement vers le ciel dans une expression de lassitude mélangée à de l'exaspération. Ho la la, même le meilleur comédien de la ville pouvait passer pour dérisoire à côté de cette scène larmoyante à souhait. Akira est l'un de mes meilleurs amis, je l'ai toujours dit. Mais en matière de femme, Akira est ingérable ! Il ne sait pas reconnaître l'amour quand il le voit ou alors quand il voit une femme passer avec une jupe un peu trop courte il s'imagine piqué d'un amour sincère et débordant. Je referma mon livre d'un coup sec et le posa sur le rebord de la fenêtre, de toute façon, j'allais y revenir dans quelques instants, le temps de calmer les esprits de mon vieil ami.

Alors que je m'avançai vers lui pour prendre place dans le fauteuil près de la cheminée. Je le vis s'affaler sur le canapé et déblatérer sans discontinuer à propos de cet amour trop douloureux à poter. Un soupir las s'échappa de mes lèvres. Bon dieu de bon dieu ! Akira ! Mais reprends-toi mon bonhomme ! Toi qui fait preuve de fermeté envers tes propos hommes tu fonds comme une fillette lorsque ton coeur est mit à nu ? Cette femme doit probablement être une profiteuse, elle sait qui il est et ce qu'il peux lui apporter. Cette femme a dut lui retourner le cerveau ! Bon sang ! Mais qu'es-tu donc devenu mon brave ami ? Te voilà plus amoureux encore que Bérénice ne le fut de Titus ! Plus encore que Roméo n'aimât Juliette ! Plus que Marc-Antoine et Cléopatre !

- Akira ! Voyons, cesse un peu de te comporter comme un enfant de 8 ans ! Tu as des choses bien plus importantes à penser ! La milice a subit défaite sur défaite et toi tu sanglotes à propos d'une manipulatrice ? Mais laisse-la donc et concentres-toi sur ton travail ! Regarde, j'ai reçu quelques nouvelles. Cette nuit, un résistant a tenté de s'introduire dans la milice pour faire s'évader quelques miliciens que tu avais arrêté dans la soirée. Il a bien sûr été arrêté à temps mais je crains que ce ne soit le début de bien des tentatives de ce genre. Il faudrait renforcer la garde, prévoir de nouvelles mesures, que sais-je encore ? J'ai un mauvais pressentiment Akira. Il n'y a pas si longtemps, nous avons arrêtés un éclaireur rebelle. Nous avons essayés de le faire parler mais il est plus têtu qu'un Ponyta. Son exécution est prévue pour dans trois jours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Akira Tsukiyomi

Chef de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille: Milicien
Relations:

MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Mer 15 Aoû - 10:57

L'attitude de Philippe envers mes problèmes de coeur dévoilait sa parfaite indifférence. A vrai dire je n'en attendais pas moins de la part de mon second et de mon plus proche ami. Je n'avais pas besoin d'un psychologue en plus d'un ami quoique... Mais passons, alors que je livrais mes plus secrètes pensées aux oreilles attentives de Philippe, ce dernier me pria de cesser mes jérémiades chose que je fit à l'instant même où il m'en pria. Pourquoi l'avais-je écouté ? Tout simplement parce que je me sentais tristement humilié. Manipulatrice ? De qui parlait-il ? De Meghan ? A vrai dire je n'avais jamais songé à ça. Bof, ça m'étonnerais ! C'est moi qui ai proposé l'idée de faire d'elle un symbole national de la milice. C'est moi et uniquement moi. La pauvre enfant avait longuement hésité et c'est encore moi qui lui avait forcé la main. Elle n'y était pour rien j'étais en vérité le seul et unique fautif dans cette histoire. Mais Philippe embraya sur quelque chose de beaucoup plus intéressant. Reprenant de mon sérieux je me mit à l'écouter avec attention. Il parlait d'une attaque de résistant dans la nuit et d'une possible tentative de libération d'un pokemon rebelle. Mes sens étaient en alertes, je réfléchissais à toute allure.

- Tu as raison, je vais m'occuper de cette histoire. Le résistant a-t-il été interrogé ? Non attends, je vais m'en occuper moi-même, comme on dit, on est jamais mieux servit que par soi-même !

Je m'excusa auprès de Philippe et prit congé du salon de l'aile Nord. J'étais déterminé à faire de ma journée quelque chose de constructif et d'efficace. J'étais le chef de la milice et il me fallait le rappeler à mes subordonnés au risque d'une mutinerie, comme pour les pirates ! Ces flibustiers traversant les mers à la recherche d'un trésor, affrontant les pires dangers et vivant pour quelques frissons d'aventures.

D'un pas rapide je traversa les longs couloirs de l'aile Nord réservé aux personnes de haut grade tel que moi, qui était le plus gradé de toute la milice. Mon objectif : interroger ce résistant qui devait très probablement posséder quelques informations intéressantes à propos de ce rebelle et de son très probable sauvetage !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Philippe G. De Baumont

Général de divisions de la milice


Fiche de ton personnage
Âge:
Camp dans la bataille:
Relations:

MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   Mar 21 Aoû - 9:56

C'est alors que sans trop comprendre ni pourquoi ni comment, Akira se volatilisa d'un coup en brayant quelques phrases inintelligibles me laissant seul au milieu de cette immense pièce avec pour seule compagnie mon très cher bouquin. Mon regard évasif se tourna vers la fenêtre, je regardai au travers et vit passer en furie le chef de la milice. Son pas était décidé, son regard aussi. Il avait une allure fière, une démarche droite, impériale, gracieuse. Personne n'était taillé comme lui pour être chef de la milice. Ce poste, il le méritait amplement. Voilà où s'évadèrent mes pensées alors que la solitude commençait peu à peu à me gagner.

Je décidai qu'il était grand temps pour moi d'agir et de trouver quelque occupation autre que de lire un livre que j'ai déjà lu un bon nombre de fois déjà. Mon esprit se tourna donc vers cette question et au bout de quelques secondes il émit une hypothèse, une idée si vous préférez. Il me proposa de me rendre dans les endroits sympas, là-bas je trouvai des endroits de détente où rencontrer d'autres personnes que des miliciens sera possible. Soufflant à la fois de lassitude et d'exaspération, je jeta un regard objectif sur ma triste existence. J'étais voué ou destiné à n'être ami qu'avec des miliciens. La plupart ayant un cerveau aussi petit que celui d'un castorno, me voilà dans de beaux draps !

Je me leva, déposa mon livre sur le rebord de la fenêtre dans l'objectif de venir le rechercher plus tard et sorti de cette pièce sans plus d'état d'âme.

Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réunion au sommet - Philippe G. De Baumont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The War of Destiny :: La ville :: Les quartiers :: Le quartier de la milice :: Aile Nord - Zone des hauts gradés-